Dataiku, la start-up franco-américaine qui ambitionne de démocratiser l’usage de la data en entreprise, réalise une nouvelle levée de fonds dans un contexte économique difficile. Elle a annoncé le 13 décembre 2022 avoir collecté 200 millions de dollars à l’occasion d’une levée de fonds menée par Wellington Management, un nouvel investisseur. Cette série F valorise Dataiku à 3,7 milliards de dollars, soit moins que la valorisation de 4,6 milliards établie en août 2021 à l’occasion de sa précédente levée de 400 millions de dollars.

Mais le CEO de Dataiku, Florian Douetteau, salue la capacité de la start-up « à attirer de nouveaux investisseurs leaders sur le marché, comme Wellington » alors même que le contexte économique est difficile et que les start-up lèvent moins de fonds. Cela « souligne la force de nos solutions, de notre équipe […] et les formidables opportunités à venir ». Dataiku a déjà séduit d’autres investisseurs de renoms comme Google via son fonds CapitalG qui a pris des parts dans la start-up en 2019.

150 millions de revenus annuels récurrents

La licorne, qui est désormais basée aux Etats-Unis, a été fondée en 2013 par Florian Douetteau. Elle développe une plateforme permettant à chaque employé, peu importe son rôle, d’accéder à des outils de data science et d’intelligence artificielle. Son objectif est de démocratiser ces usages pour ne pas laisser cette prérogative à quelques data scientists. Différents outils sont référencés pouvant aller de la visualisation des données à leur analyse en passant par l’utilisation de technologies d’intelligence artificielle. Il est possible de répondre à des problématiques d’optimisation marketing, de maintenance prédictive ou de détection des fraudes.

La licorne revendique plus de 500 clients, dont plus de 150 sont de grandes entreprises. Par exemple, l’OTAN a choisi cette plateforme d’analytique des données pour élaborer et déployer des projets d’intelligence artificielle sur le terrain. Elle compte aussi parmi ses clients des entreprises comme Showroomprivé, Sephora, GE Aviation, Unilever ou encore BNP Paribas.

Dataiku assure que ce nouveau tour de table renforce sa position. Cet argent frais va l’aider à développer plus encore sa plateforme et à se préparer en vue d’une croissance durable. Ses revenus annuels récurrents dépassent 150 millions de dollars. Celle qui dispose de bureaux à New York, Paris, Londres, Munich, Sydney et Singapour ne détaille pas plus que ça ce qu’elle entend faire de ces fonds. A noter, que de nombreuses start-up se sont lancées dans ce secteur et cherchent à proposer des outils d’analyse des données qui facilitent aussi l’utilisation de modèles d’intelligence artificielle. Dataiku va de voir continuer d’innover pour devenir un acteur majeur du marché.

Sélectionné pour vous

Zipline étend son partenariat de livraison par drone au Rwanda

Cet article, qui traite du thème « Marketing Aviation », vous est délibérément offert par grayaviationmarketing.com. La raison d’être de grayaviationmarketing.com est de parler de Marketing Aviation dans la transparence la plus générale en vous procurant la visibilité de tout ce qui est publié sur ce sujet sur le web La chronique a été générée de la manière la plus honnête que possible. S’il advenait que vous projetez d’apporter quelques notes concernant le domaine de « Marketing Aviation » vous avez la possibilité de d’échanger avec notre rédaction. Dans peu de temps, on mettra en ligne d’autres informations pertinentes autour du sujet « Marketing Aviation ». Ainsi, consultez régulièrement notre site.